Crédits en cas de divorce

Crédits en cas de divorce

Normalement, un divorce entraîne, pas seulement des difficultés au niveau d’émotions, mais aussi au niveau d’existence matérielle qu’il ne faut pas sous-estimer. Même si ce n’est pas facile dans ce cas de garder la tête froide, il faut se bien renseigner sur vos conséquences financières, le processus de divorce et tout ce qu’il entraîne et ce qu’il influence dans l’avenir.

La durée du processus de divorce dépend généralement du comportement du conjoint. Cependant s’il s’agit d’un divorce sur requête commune, il est tout à fait possible que la procédure générale de ce divorce puisse être simplifier et durer à peu près environ trois et quatre mois. Pendant cette procédure les questions comme l’autorité parentale, la pension alimentaire, la fortune, les dettes (comme, par exemple : crédit privé, leasing ou cartes de crédit) et la caisse de pensions sont soigneusement considérées. Toutes ces questions influencent significativement votre situation financière personnelle ainsi que sur votre solvabilité et c’est pourquoi il est nécessaire d’y mettre un accent particulier, même avant le début du processus de divorce.

En règle générale, le partage des biens, pendant le divorce, s’effectue en fonction du régime matrimonial choisi. Chaque époux conserve les biens qui lui appartenaient avant le mariage, de même que ceux dont il a hérité, et il partage des biens qu’il a acquis pendant le mariage, par moitié avec son conjoint. Cependant, les dettes (crédits privés, cartes de crédit, leasing, etc.) ne sont en principe assumées que par le débiteur lui-même. Cela veut dire que vos prêts ou leasing, ou même cartes de crédit en cours, quelle que soit l’utilisation des fonds, restent, comme avant, votre propre obligation à régler.

Prendre un crédit privé pendant le divorce

Chaque aspect de vos revenus réguliers ainsi que chaque aspect de vos dépenses régulières est soigneusement analysé et examiné de la part des banques pour pouvoir vérifier si un octroi d’un crédit privé est possible dans votre cas ou pas, car selon la loi suisse (art. 3 LCC) l’octroi d’un prêt personnel est interdit s’il entraîne un surendettement du consommateur. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre article sur ce sujet particulier, ici.

Pensions alimentaires

En fonction des résultats de divorce, vos revenus et dépenses se changent, ainsi que votre budget général ce qui a un impact important sur la possibilité d’obtenir un crédit privé. Alors, la question de la pension alimentaire est un aspect assez important. Une fois la détermination de lieu de résidence des enfants attribuée, la question de la pension alimentaire est mise en scène. Si vos enfants résident avec vous, vous recevrez une pension alimentaire de votre conjoint ce qui est automatiquement aperçu comme un revenu complémentaire et un plus significatif pour votre budget pendant son estimation de la part des banques.

Cependant, si vos enfants résident avec votre conjoint, c’est alors ce dernier qu’il recevra une pension alimentaire ce qui est aperçu comme une dépense pour vous, étant donné que vous êtes obligé à verser un certain montant chaque mois. Le montant de la pension alimentaire dépend de l’âge des enfants ainsi que des revenus des conjoints, normalement ce montant déterminé doit être versé régulièrement jusqu’à leur indépendance financière – au moins tant qu’ils poursuivent leurs études. En outre, cela arrive aussi qu’une contribution doit être versée à vous ou par vous à votre conjoint, ce qui, encore plus, influence votre budget global.

Les accords bilatéraux doivent être officiels

Aussi, dans le cas de garde enfants par tiers, il faut préciser en détail s’il s’agit, par exemple, d’une école maternelle ou c’est la garde par des membres de la famille ou des proches.  Aussi il faut préciser combien d’heures vos enfants sont dans une école maternelle ou avec des membres de la famille, comment le paiement de garde enfants par tiers est réglé, et qui paie pour cela et sur quelles mesures. Tout cela est normalement indiqué dans le contrat de divorce et c’est pourquoi c’est un document crucial à fournir pendant la demande pour un crédit privé.

Si entre-temps il y a des changements particuliers après le divorce, il faut garder à l’esprit que les accords internes conclus avec le conjoint n’ont aucune signification s’ils n’existent pas dans la version écrite et s’ils ne sont pas enregistré dans la municipalité de résidence.

Nous vous recommandons donc vivement de toujours de signaler immédiatement à votre municipalité ou à l’administration municipale tous les changements faits et de les faire enregistrer. Les changements faits en oral n’ont aucune signification pour la banque.

Etant donné que ce type de situation, en général, est considéré toujours comme un sujet un peu délicat et que chaque procédure de divorce et l’unique par soi-même, il est toujours mieux de se conseiller avec un personnel professionnel avant de faire une demande pour un crédit privé. Vous pouvez remplir notre formulaire en ligne et s’adresser à mFinanz équipe qui vous aidera avec plaisir, dans vos démarches.

Avec notre service jusqu’à la meilleure offre d’un crédit privé

Remplissez la courte demande et vous recevrez la meilleure offre d’un crédit privé dans les plus brefs délais – sans engagement et gratuitement. Après avoir vérifié vos coordonnées, nous vous contacterons et discuterons du dossier et des étapes ultérieures avec vous. Vous décidez ensuite vous-même si vous souhaitez accepter l’offre de prêt ou pas.

Close search